lundi 29 mai 2017

Chamanisme et Abus de pouvoir sexuel



Nous vous livrons ici notre coup de gueule, notre colère, notre "hurlance", suite au recueillement direct de plusieurs témoignages de femmes ayant subit des "soins chamaniques" particuliers de la part d'hommes médecines.
Nous ne partagerons ni lieux ni noms mais souhaitons que ce texte soit véhiculé afin que les femmes en chemin soient averties de ces pratiques pas si isolées que ça, faites par ces chamans d'ailleurs....

Mise à nues, dévêtues, l'homme médecine, le chaman, vous explique qu'il a besoin de retirer de votre corps entités, maladies, blessures...au besoin de ses doigts, de sa bouche ou de son sexe dans le votre.

Il représente l'autorité spirituelle et guérisseuse, le chaman que vous avez choisi pour vous soigner, celui que vous connaissez peut être depuis longtemps et en qui vous avez toute confiance.

Dans cette posture de soin "particulier" les femmes nous ont confiées avoir douté: est ce juste ? est ce leur manière de soigner ? La culpabilité prend vite le dessus lorsque le corps est stimulé.

Dire non ici, en pleine jungle, en soin, en cérémonie, en festival, comment s'en sortir lorsque prises en otage, le corps raidi, l'esprit embrumé et choqué, prises de doutes et culpabilité, face a cet homme de confiance, guérisseur et connaisseur ? 
Nous avons mal pour les femmes et pour les hommes, mal de ce milieux où tous les abus de pouvoir sur les femmes se perpétuent encore.
Cette soi disant "médecine" n'est pas normale ni acceptable, ici dans notre pays ou même ailleurs.

Les chamanes qui la pratiquent la cache et ne le font que sur certaine femmes (les plus jeunes et les plus belles).
Ces hommes médecines vous expliqueront qu'il s'agit de leur technique, de leur savoir...il s'agit purement et simplement d'abus de pouvoir sexuel sur la femme.
Les raisons sont aussi obscures que multiples et renvoient à des mémoires qu'il est temps de faire cesser en les mettant au grand jour.

Nous souhaitant mettre en garde toutes les femmes partant à la rencontre de chamanes d'ailleurs pour des soins: nul besoin d'être nue pour être guérie, nul besoin de doigts, bouche ou de tout autre contact sur votre intimité - vous trouveriez cela choquant de la part d'un homme médecine ou thérapeute de nos terres...ne vous laissez pas abuser..bien sur cela parait évident mais prise dans l'expérience, il en est tout autre quant à la réaction que nous pourrions avoir, et nous comprenons ces femmes..
Soyez vigilantes - sous couvert d'autres cultures et pratiques, ces hommes abusent, violent, créant doute , culpabilité et surtout, vous faisant accepter le pire au nom de votre guérison.

A travers cet article, il est clair pour moi que je ne souhaite pas accuser ce milieu magnifique dans lequel j'évolue également et créer des amalgames - je connais de formidables Hommes (et Femmes) Médecines d'ici et d'ailleurs qui œuvrent avec impeccabilité et avec un alignement de cœur extraordinaire..je parle simplement d'expériences que l'on m'a rapportées qui ont eu lieu dans cet univers...elles auraient pu avoir lieu dans d'autres milieu également.
Il n'est donc pas question pour moi que cet article soit récupéré afin de discréditer les traditions chamaniques ancestrales notamment car elles ne sont absolument pas à mettre en lien avec ce que je relate ici.

Bien sur nous pourrions aller beaucoup plus loin sur ce sujet et parler ainsi d'autres abus de pouvoir tout aussi néfastes entre thérapeutes et patients ou même parler des femmes qui transfèrent leurs blessures...

D'une manière générale et simplement, j'invite à la vigilance dés lors que la relation thérapeutique, qu'importe "le cadre", touche à votre intégrité sacrée.

Merci à ces femmes d'avoir parlé, sauvant la vie à de nombreuses autres

Awen 
Sarah et Linja



12 commentaires:

  1. Merci à ces femmes qui ont témoigné, merci à toi, Sarah, de porter leurs paroles, leurs souffrances ! Ce viol envers le Féminin est une attaque contre notre Humanité — ce sont des pratiques brutales ou "abus de position dominante" propres à toutes les cultures et tous les secteurs de notre organisation sociale qui doivent être divulgués, afin de les voir disparaître ! Cultivons la Joie et l'équilibre des forces en Nous ! Merci pour ce message ! Le Meilleur à toi, Sarah !

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ce texte je tiens à préciser que ceci se produit également dans d'autres milieu spirituels tel que le yoga et le Tantra et qu'il est juste pour toute les femmes trop crédules de dénoncer ceci. La spiritualité n'à pas pour but un asservissement basé sur la sexualité et ceci doit vraiment cesser pour le bien de tous. La sexualité est quelque chose de sacré et revêt d'autre part quelque chose de beaucoup plus puissant au niveau terrestre ....

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. On peut se demander si ça n'arrive qu'à des femmes par contre. On sait que le phénomène d'emprise n'est pas qu'un fait d'hommes sur les femmes, même si peut-être plus fréquent..

    RépondreSupprimer
  9. Le mot clair et simple pour décrire ces faits est : viol. Merci d'avoir parlé et diffusé ce texte car nous sommes toutes concernées à des degrés divers. Je ne soutiens pas le matriarcat mais là on n'a pas fini de démonter le patriarcat ! Dès que l'on vit une situation d'ordre sexuelle qui ne nous plaît pas, il n'y a pas à se remettre soi en question : c'est NON ET NON ! Si cela ne cesse pas, alors il y a viol sans relativiser et sans discussion. Unissons-nous et continuons à nous éduquer et à échanger sur les violences sexuelles graves ET mineures. Les hommes aussi ont du yin en eux et s'il faut leur faire comprendre ce que l'on vit c'est bien en rendant la justice par là. La lutte continue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est difficile de parler parce que l'on croit avoir été l'unique à être tombée dans le piège. J'en sais quelque chose pour avoir été aux prises d'un gourou qui clamait être un être spirituel élevé ! Mais une fois que les choses sont dites (ou écrites pour ma part), c'est le soulagement parce que l'on s'aperçoit n'avoir pas été la seule à vivre cela.

      Supprimer
  10. malheureusement cela arrive dans bien des milieux, et bien sur les milieux spirituels ne sont pas épargnés. Je suis d'avis qu'il faudrait pour la protection des futures victimes, clamer haut et fort les lieux et nommer clairement les abuseurs, de façon a savoir qu'il ne faut pas aller trop loin. Dans abus il y a la dimension d 'abus de confiance, et c'est souvent trop tard lorsque l'on réalise qu'on a été victime d'un abus. L'agression n est pas frontale, et la victime peut penser pendant qu'elle était consentante, c'est difficile à prouver au niveau de la loi, donc les abuseurs pendant longtemps continuer en toute impunité leur abus.

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Sarah et Linja, merci de faire partie des "alerteurs" et de dénoncer des pratiques perverses et immorales qui touchent, effectivement, tous les domaines socio-professionnels de nos sociétés... Pour éviter le risque de délation et respecter le principe de présomption d'innocence bien sûr il est recommandé de ne pas citer les présumés responsables de ces actes d'abus, par contre pourquoi ne pas envoyer un message à ces pratiquants chamaniques pour leur signaler par un message de votre part que leurs attitudes commencent a être connues ? C'est souvent l'impunité supposée de leurs actes qui les rends forts et arrogants vis à vis du féminin... Pour la plupart, le fait d'être démasqué, peut entrainer une rectification de leurs attitudes, non pas par la sagesse et la conscience mais tout simplement par la peur... Belle continuation... Didier

    RépondreSupprimer